We Fight



Pièce acousmatique en 11 canaux | 2018 | 15’40
Commande du Groupe de Recherches Musicales de l’I.N.A.
Réalisée dans les studios du GRM et du compositeur
Dédiée à Daniel Teruggi

We fight est le deuxième volet d’une série d’œuvres de natures diverses dont le nombre n’est pas limité et qui s’articulent autour de certains phénomènes induits par la société techno-capitaliste globalisée.
D’une manière ou d’une autre, le développement exponentiel des prothèses technologiques produit un ensemble de situations et de comportements sociaux qui génèrent de nouveaux environnements sonores. Soit directement en colonisant l’espace public et privé avec des objets producteurs de sons, soit en induisant des mutations comportementales qui impliquent la production accrue de sons dans l’espace et dans le temps. C’est d’ailleurs la même chose pour la lumière.
We fight s’intéresse plus spécifiquement à deux cas de figures issus de ce phénomène : la sonification du code informatique et les productions sonores générées par les actions de résistance à la société techno-capitaliste. Un troisième élément, plus symbolique, plus intemporel, les sons issus de sports de combat, permet une prise de distance et assume des fonctions structurelles dans le déroulement de la pièce.
Comme son titre le suggère, cette œuvre travaille sur la confrontation, l’affrontement, la résistance tant au niveau de ses matériaux qu’au niveau de sa construction. Elle porte peut-être en elle la trace d’une colère qui croît…

F. Donato | janvier 2018

Time Leaks

Installation sonore, commande du Centre Culturel Bellegarde (Toulouse) à l’occasion de son dixième anniversaire.
Time Leaks est un double dispositif sonore interactif qui travaille sur la notion de résurgence mémorielle. Quatre haut-parleurs positionnés dans l’espace d’exposition et munis chacun d’un capteur de proximité infrarouge permettent d’activer localement des séquences d’activités enregistrées sur le lieu spécifiquement et d’autres issues des archives du lieu. En fonction de la proximité du visiteur avec le haut-parleur, ces séquences sont traitées par vieillissement du son plus ou moins prononcé. Plus on s’approche du haut-parleur, plus la séquence est réactualisée dans le présent. Ces 4 points fonctionnent en totale autonomie.
Dans un espace séparé, une création acousmatique originale d’une douzaine de minutes tourne en boucle sur une écoute stéréophonique. Elle utilise également des phonographies réalisées sur place mais placées ici dans un contexte musical. Cette musique est par ailleurs enrichie de sons spécifiques déclenchés par la présence des visiteurs devant les haut-parleurs du premier dispositif. Ainsi, les deux espaces sont reliés par une synchronisation temporelle dépendant des visiteurs.
La première version de Time Leaks a été créée sous le nom Time Leaks 43°36’30N / 1°26’40E au Centre Culturel Bellegarde dans le cadre de l’exposition du 10è anniversaire du 15 juin au 15 juillet 2017.

Lumina Fiction #2 | 16 mars au 1er avril 2017

Création de la nouvelle version de Lumina Fiction, installation audiovisuelle interactive de Golnaz Behrouznia, dont j’ai réalisé la programmation et la création sonore.
Du 16 mars au 1er avril 2017
Chapelle de l’Oratoire | Clermont-Ferrand | France

Premiere of the new version of Lumina Fiction, audivisual interactive installation by Golnaz Behrouznia, for which I made computer programming and sound environment.
From March 16 to April 1 2017
Chapelle de l’Oratoire | Clermont-Ferrand | France

Lumina Fiction #2

Nouvelle version de Lumina Fiction avec Golnaz Behrouznia, développée grâce à une bourse de Clermont-Ferrand Métropole pour le festival Vidéoformes 2017.
Cette version étend considérablement le champs de l’interactivité par rapport à la première version.
Maintenant c’est une Kinect qui analyse la présence et les mouvements des visiteurs face à l’installation pour déclencher les différentes phases du scénario. Deux capteurs ultra-son positionnés au centre des tissus permettent de travailler un rapport visuel plus complexe. La diffusion sonore est passée à 4 canaux avec spatialisation aléatoire à chaque déclenchement de son.
L’esthétique sonore est également remodelée pour accompagnée l’évolution visuelle de ce projet.