Installation Sonore et Lumineuse Interactive

Conception, réalisation technique, programmation et compositions sonores : François Donato
Production : Studio Eole et CHU de Toulouse.
Avec le soutien du programme Culture/Santé de la Drac Occitanie

Après une première version réalisée en 2017 à l’occasion du 10è anniversaire du Centre Culturel Bellegarde à Toulouse, l’hôpital Larrey et le Studio Eole m’ont proposé de développer une nouvelle version de Time Leaks qui soit spécifique à cet hôpital.
Il s’agira à nouveau d’une installation sonore interactive disposée dans le hall très particulier de l’hôpital.
Composée de 12 modules identiques embarquant haut-parleur, capteur ultrason et leds, elle explore avec les ressources propres à l’hôpital Larrey les mêmes concepts sur le temps et la mémoire que la version initiale.
Inauguration prévue en novembre 2019
Etapes de réalisation d'un module
Définition du projet

Ce projet de création sonore interactive in situ pour l’hôpital Larrey se propose de mettre en lien le lieu et son histoire avec l’expérience intime qu’en ont les usagers aujourd’hui. Il vise à réaliser une œuvre sonore interactive intégrée à l’architecture et même émanant de celle-ci.
L’objectif principal du projet est la mise en place d’un espace de perception différente de l’hôpital en mettant en scène un imaginaire poétique et intime des lieux. Décaler la conscience stressante que les usagers en ont habituellement du fait des circonstances de leur présence pour créer une brêche dans le temps de la maladie et des soins, et ainsi faire émerger d’autres relations possibles.

Initié avec l’installation sonore Time Leaks Bellegarde en juin 2017, la série des installations Time Leaks explore la question de la mémoire et de l’émergence de la réalité comme construction sémantique temporelle basée sur l’expérience passée. La particularité du projet Time Leaks est de se focaliser sur un lieu en considérant son histoire et son présent comme des sources sonores résurgeantes se frayant un chemin dans son architecture pour se révéler aux visiteurs selon des modalités inspirées par les parcours souterrains de l’eau. Il y a en effet une forme de ductilité de la mémoire si on considère celle-ci comme l’ensemble des mécanismes qui nous permettent de retrouver de l’information stockée dans notre cerveau, que celle-ci se présente sous forme de sensations, d’émotions ou de paroles.
Certains souvenirs font irruption et s’imposent subitement à notre conscience, d’autres y accèdent au contraire progressivement par construction d’un parcours plus ou moins cohérent au travers de phénomènes préalablement enregistrés et associés entre eux pour diverses raisons.
Dans le projet Time Leaks, les matières sonores sont constituées de paroles données spécifiquement par les usagers ou trouvées dans les archives du lieu quand elles existent, de sons d’ambiance produits par les activités inhérentes au lieu et d’éléments musicaux inspirés par certaines propriétés acoustiques du lieu (résonnances, matériaux, espaces, environnement)

Une série de briques résonnantes telles qu'on peut en trouver sur les murs du hall de l'hôpital Larrey à Toulouse
Pour le projet de l’hôpital Larrey, il s’agira d’activer simultanément l’histoire de l’institution et le vécu des usagers de l’hôpital afin de créer un lien, un pont entre la temporalité large du lieu et l’expérience fragmentée et séquentielle qu’en ont les usagers. Un espace spécifique du hall d’accueil, présentant des caractéristiques architecturales et acoustiques très intéressantes mais pas du tout mises en valeur jusque là, incarnera cette zone de rencontre en accueillant un dispositif sonore interactif spécialement conçu pour le lieu. Il y a en effet certains pans de mur très particuliers dans cet espace avec des séries de briques résonnantes qui constituent des échelles de notes non tempérées tout à fait intéressantes comme matériaux musicaux.
Les sources initiales seront puisées dans l’histoire de l’hôpital lui-même et dans l’histoire du bâtiment grâce aux archives, mais aussi dans les paroles recueillies auprès des usagers de l’hôpital pendant les séances de préparation et de réalisation effectuées sur place. Ces interviews très courts permettront de faire émerger des moments de la vie quotidienne à l’hôpital et le rapport des usagers à ce lieu en fonction de leur situation (personnels soignant, administratif, technique, patients, familles).
Le travail de réalisation permettra de composer des petites fictions sonores à partir de ces archives et des paroles recueillies. Ces matériaux de textes seront mis en perspectives par des substrats sonores composés à partir des propriétés acoustiques résonnantes des murs.

Enjeux et objectifs

Les enjeux de ce projet sont véritablement de permettre une projection de l’imaginaire des usagers du lieu dans une temporalité différente de celle qui les sollicite habituellement dans l’hôpital et ainsi de modifier leur relation avec celui-ci, quelles que soient les raisons qui l’amènent ici.
En effet plusieurs temporalités se chevauchent et parfois se téléscopent dans un établissement hôspitalier selon la situation de l’usager dans le lieu. Le temps se construit différemment pour un patient hospitalisé ou en simple visite, un visiteur qui attend des nouvelles de la santé d’un proche, un membre du personnel technique ou le personnel soignant confronté à l’urgence et au stress de certaines situations.
Ces différences de vécu amènent chacun à donner un sens particulier à sa présence dans l’établissement sans que jamais celui-ci ne soit perçu dans sa dimension historique marquée par l’accumulation des expériences et des histoires collectives et individuelles au cours du temps. Le temps de l’hôpital est majoritairement celui d’un présent plus ou moins inquiétant pour la plupart des usagers car les enjeux de santé sont générateurs situations stressantes, que l’on soit patient, famille ou personnel soignant. En restituant ces “fuites” du passé du lieu grâce à un dispositif sonore interactif, Time Leaks | Larrey vise à créer une brêche, à dilater la perception temporelle à l’échelle de l’histoire du lieu et à mettre en lien les différentes histoires individuelles pour faire rentrer l’imaginaire dans la présence au sein de l’établissement.